Les demandes de soins liés à la santé mentale restent plus fréquentes au printemps 2021

Maxime Bergeat, Noémie Vergier (DREES), Pierre Verger (ORS Provence-Alpes-Côte d’Azur), en collaboration avec Romain Lutaud (département universitaire de médecine générale, Aix-Marseille Université), Elisabeth Fery-Lemonnier, Mathilde Gaini (DREES), Bruno Ventelou (AMSE), Jean-François Buyck, Marie-Astrid Metten (ORS Pays de la Loire), Thomas Hérault (URML Pays de la Loire), Florence Zemour (URPS-ML Provence-Alpes-Côte d’Azur)

Études et résultats

N° 1209

Paru le 06/10/2021 Màj le 07/10/2021

Résumé

Les participants au quatrième Panel d’observation des pratiques et des conditions d’exercice en médecine générale ont été interrogés entre avril et juillet 2021 sur leur activité pendant la crise sanitaire et sur leur statut vaccinal.

La moitié des médecins ont un volume d’activité similaire à une semaine ordinaire, avant le début de l’épidémie de Covid-19, alors que près d’un quart a une activité supérieure à la normale.

Les demandes de soins liés à la santé mentale ont augmenté avec l’épidémie de Covid-19. Ainsi, sept médecins généralistes sur dix constatent une hausse de leur activité pour ces motifs, une part qui a augmenté au cours de l’année 2020 et se stabilise désormais. Pour les autres motifs de consultation étudiés, et notamment le suivi des maladies chroniques, le volume d’activité est proche de celui d’une semaine ordinaire, avant la crise sanitaire. Toutefois, pour deux médecins sur cinq, les consultations relatives à des complications de maladies chroniques sont plus fréquentes qu’avant la crise.

Plus de neuf médecins généralistes sur dix sont entrés dans le schéma vaccinal avant juillet 2021. Trois quarts avaient déjà reçu deux doses de vaccin contre la Covid-19, le plus souvent avec un vaccin à ARN messager.