«100 % santé » : fin 2021, un peu plus de la moitié des Français en ont entendu parler

Raphaël Lardeux (DREES)

Études et résultats

N° 1236

Paru le 08/07/2022 Màj le 20/07/2022
La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) publie une étude sur la connaissance du dispositif « 100 % santé » et l’intention d’y recourir, à partir des dernières données du Baromètre d’opinion de la DREES.

 

Des lunettes, prothèses dentaires et appareils auditifs intégralement remboursés
Depuis le 1er janvier 2021, la réforme du « 100 % santé » instaure la prise en charge intégrale des dépenses associées à un panier d’équipements constitué de lunettes, de prothèses dentaires et d’appareils auditifs, dans le but de réduire le reste à charge des ménages, notamment celui des plus modestes, après remboursement par l’assurance maladie obligatoire et les complémentaires santé.

Fin 2021, 53 % des Français déclarent avoir entendu parler du panier 100 % santé
Ce dispositif est mieux connu des plus diplômés (60 %), des personnes de 45 à 64 ans (62 %) et de celles qui se déclarent très préoccupées par la santé des Français (61 %) ou en mauvaise santé (65 %). En un an, cette connaissance a progressé de 11 points.

Parmi les Français qui expriment un besoin dans les secteurs concernés, un sur deux compte en bénéficier
Les autres ne prévoient pas de l’utiliser, soit parce qu’elles supposent que leurs revenus sont trop élevés (29 %), soit parce qu’elles pensent que les équipements proposés ne leur conviennent pas (12 %) ou pour une autre raison (10 %). Cette intention de recours varie selon le degré de connaissance du dispositif, de 41 % pour les personnes qui n’en ont pas entendu parler à 61 % pour celles qui déclarent en être informées et savoir précisément qui peut en bénéficier.

L’intention de recours au panier 100 % santé est plus élevée parmi les populations vulnérables
66 % des personnes qui jugent leur reste à charge beaucoup trop élevé ont l’intention de recourir à ce dispositif dans l’année ; c’est le cas également de 70 % des personnes qui ont dû renoncer pour des raisons financières à des soins dentaires, à des lunettes ou à un appareil auditif dont elles avaient besoin et de 72 % des personnes dont le niveau de vie est le plus faible.

L’intention de recours diminue quand les revenus s’élèvent, de 72 % parmi les 20 % les plus modestes à 28 % pour les 20 % les plus aisés (graphique 1). Cet écart résulte principalement de l’idée, erronée, plus souvent exprimée par les plus aisés, selon laquelle l’accès au 100 % santé serait soumis à condition de ressources.

Graphique 1 - Intention de recours au 100 % santé par quintile niveau de vie

Encadré : Présentation du Baromètre d’opinion de la DREES et de la réforme 100 % santé
Le Baromètre d’opinion de la DREES suit, chaque année depuis 2000, l’évolution de l’opinion des Français sur leur santé, sur la protection sociale dans l’ensemble de ses dimensions (assurance maladie, retraite, famille, handicap, dépendance, solidarité, lutte contre la pauvreté et l’exclusion) ainsi que sur les inégalités et la cohésion sociale (depuis 2014). Les enquêtés sont interrogés en face-à-face, constituant un échantillon représentatif de la population résidant en France métropolitaine âgée de 18 ans ou plus.
Entre octobre et décembre 2021, les 4 000 personnes enquêtées dans le cadre du Baromètre d’opinion de la DREES ont été interrogées sur la réforme du « 100 % santé » aussi appelée « zéro reste à charge », qui instaure la prise en charge intégrale d’un panier d’équipements en audiologie, optique et dentaire par la Sécurité sociale et les complémentaires santé. La temporalité du Baromètre 2021, qui se déroule près de trois années depuis le début de la mise en œuvre de la réforme du 100 % santé et surtout près d’un an après son déploiement total au 1er janvier 2021, offre le recul minimum nécessaire pour évaluer la connaissance de ce dispositif et l’intention d’y recourir.

Consulter les données


Pour en savoir plus

 

Nous contacter